Qui sommes-nous?

Vintage Theater Glasses

La symbolique hymnalayenne relève d’une volonté des artistes de conjuguer dans leurs
créations des thèmes d’une grande actualité, d’un indéniable universalisme et d’une
non-moins incontestable spiritualité, le tout dans une simplicité n’excluant pas la
virtuosité et dans une multitude de contextes se prêtant à cette trilogie permanente:

L’actualité

le duo comédiens-auteur-metteurs en scène s’inspire de toute
l’actualité possible : celle qui les concerne directement, celle qu’ils abordent au fil de
leur rencontre, celle aussi qu’ils découvrent au gré de leurs recherches et de leurs
découvertes.

L’universalisme
Évoquant dans leurs créations l’univers de l’intimité comme
celui de la nature, finissant même par aborder l’intimité du monde réel et l’intimité du
monde imaginaire, la quête théâtrale du duo ouvre la porte de l’universalité.

La spiritualité
Toute personne persuadée que dans sa vie de tous les jours
comme dans ses aspirations les plus invraisemblables, les correspondances à l’égal de
celles chantées par Baudelaire, sont multiples, appréciera ô combien le théâtre
d’Hymnalaya.

 

LUCIE GELOEN,

Comédienne, metteur en scène, sophrologue

« Telle est ma quête,
Suivre l'étoile ... »

 

Ces quelques paroles de ce grand monsieur que fût Jacques Brel résument bien à la fois mon parcours et ma volonté de trouver et de faire ce qu'il y a de plus lumineux en et pour moi et par conséquent pour les autres.

 

J'en suis passée par de nombreuses étapes, une belle et longue recherche.

Comme dit maintenant Monsieur Shakespeare : "Le monde entier est un théâtre, Et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles."

J'y ai joué mes rôles sans savoir que ceux-ci me mèneraient au monde du théâtre.

 

De présent depuis le début, une soif d'harmonie, d'élévation, d'ouverture et de liberté, toujours pour moi-même et les autres.

Rien ne vaut ni n'a de sens sans cette recherche perpétuelle d'équilibre entre l'intérieur et l'extérieur, d'échanges, de va-et-vient entre l'un et l'autre.

 

La rencontre de plusieurs metteurs en scène m'ont permis d'apprécier et de développer le jeu mais, avant toute chose, la certitude d'une joie pleine et entière de l'âme d'être présente sur scène.

Le travail avec Bernard laisse place à cette liberté d'être et d'action qui m'est si précieuse et ô combien importante. D'où ce travail à deux qui se fait simple, efficace, juste et vrai.

 

Une autre activité importante dans ma vie : la sophrologie...

Dans le même dessein que le théâtre mais sous une forme différente, elle permet l'ouverture de la conscience pour une plus grande harmonie et un déploiement de notre plus bel état d'être.

 

La conjugaison du théâtre et de la sophrologie forment alors le plus bel équilibre qui soit.

 

BERNARD NAMURA,

Ecrivain, metteur en scène, comédien

Très tôt, sans doute bien des vies avant ma naissance, j’ai ressenti comme un appel, l’appel de mon pays originel, le pays des mots, le pays de la lecture, le pays de l’écriture.

J’ai mis quelques temps avant de lui donner un nom, un nom plus simple : le pays du théâtre.

En quelque sorte, le plus humblement du monde, il me semblait que la clé de ma propre vie, je veux dire de cette vie-là, mais aussi la clé de vie de toute autre personne rencontrée comme d’ailleurs la clé de vie de tous personnages de roman, de théâtre ou de cinéma, c’était ça : un théâtre permanent, une scène incontestable, une réalité  toujours plus subtile, plus profonde, plus précise, dès lors qu’elle était passée au tamis du théâtre, de la romance et de ce maître-mot qu’est la poésie.

De lectures en écritures, d’écritures en mises en scène, de mises en scène en concepts plus élaborés, se façonne la découverte de ce grand pays des autres, des mondes, des mystères qui parfois se lèvent ou persistent de plus belle.

Cette carte éprouvée à chaque image, à chaque réplique, à chaque saisissement d’une idée, d’un espace, d’une zone d’ombre, j’y travaille nuit et jour, au fil des rencontres, des brouillons, des aventures partagées.

Il s’agit d’une architecture permanente : lire, écrire, jouer, mettre en scène, relèvent d’un seul et même geste parfois plein, parfois délié. Il est des rencontres bien heureuses. Il est des sommets extraordinaires.

La rencontre bienheureuse ces dernières années est celle d’une comédienne sensible et disposant d’un semblable regard sur les êtres et les mondes de la réalité comme de l’imaginaire. Je veux parler de Lucie Geloën.

Le sommet extraordinaire est celui du projet de création et de développement de notre compagnie professionnelle Hymnalaya.